Blog,  Les incontournables de Normandie avec son chien,  Manche,  Mont Saint Michel,  Randonnées

Récit d’une épopée au Mont-Saint-Michel !

Il est temps de vous raconter notre épopée à travers la baie du Mont-Saint-Michel avec les chiens qui a eu lieu ce samedi 19 août 2023. Nous avons eu une journée incroyablement belle ! Du soleil et de la chaleur (mais pas trop), bref un temps idéal pour faire la traversée. Pour vous mettre dans le contexte, cette traversée de 14 km a été organisée par moi-même. La condition pour avoir un prix intéressant, être 20 ou 30 suivant les guides. Nous ne nous connaissons pas, les chiens non plus. Les chiens inscrits doivent tous être sociables et attachés tout au long de la traversée. La baie du Mont-Saint-Michel étant classée « Natura 2000 », il est interdit de détacher son chien (Les guides qui autorisent à détacher les chiens dans la baie, prennent le risque de perdre leur accréditation de guide).

Nous nous retrouvons à 10h30 sur le parking indiqué par notre guide, Guillaume. Chacun reste à de bonnes distances avec les chiens, qui sont déjà au taquet pour partir. Le temps d’attendre les derniers, de faire l’appel et que le guide nous debriefing rapidement sur la journée, nous décollons à 11h00 en direction de la baie.

La randonnée débute par un petit sentier en sous-bois sur quelques centaines de mètres et nous voilà aux portes des prés-salés. Les moutons sont assez loin, cachés sous les arbres, nous traversons donc le premier champ. Le guide commence sa première halte avec des explications et anecdotes sur la Merveille ainsi que quelques règles à suivre. Le guide prend soin de ne pas trop s’attarder en voyant l’excitation des chiens. Une fois au bout du pré, les choses sérieuses commencent !

Nous devons enlever nos chaussures ! La coutume ancestrale des pèlerins, consistait à se rendre pieds nus, au Mont-Saint-Michel, nous nous appliquons à faire de même pour cette traversée. Et on ne va pas se mentir, marcher avec des chaussures dans l’eau et la vase jusqu’aux chevilles n’est clairement pas possible ! Vous découvrirez des sensations parfois très agréables, parfois moins en étant nu-pieds.

Les pieds étant tous à l’aire, c’est parti pour 7km sur du terrain, divers et varié. De la vase, du sable, mais aussi des cours d’eau, jusqu’au pied du Mont. L’aller est ponctué de petites pauses rapides avec de superbes anecdotes et d’histoires sur la Merveille. Nous suivons la trace du guide par endroits, et pour d’autres, nous devons nous étaler pour ne pas créer les sables mouvants ! Les fameux !

Le Mont-Saint-Michel a la réputation d’être dangereux pour ses sables mouvants.

« En apparence, des sables mouvants ressemblent à une banale étendue sableuse. Mais celle-ci est également composée d’argile et repose sur une couche d’eau. Quand l’imprudent promeneur s’y aventure, l’eau remonte à la surface et le corps s’enfonce. Le sable retombe au fond et forme une gangue similaire à du ciment autour des membres piégés. Et, voilà l’imprudent promeneur piégé. Toutefois, celui-ci ne pourra s’enliser que jusqu’à la taille grâce à la poussée d’Archimède : la force verticale exercée par l’environnement liquide sur le corps vers le haut est supérieure à celle qui le pousse vers le bas. Sachant cela, il convient de ne pas paniquer. Reste maintenant à se sortir du piège. » – Comme l’explique Virginie, guide de la baie du Mont-Saint-Michel

Le véritable danger des sables mouvants, vient en réalité de la mer, cette marée qui remonte “à la vitesse d’un cheval au galop“. Mieux vaut alors ne pas se retrouver à ce moment-là enlisé jusqu’à la taille sous peine d’être englouti sous les eaux. C’est une des raisons qui font qu’un guide (attesté) est obligatoire. Aucun danger pour les chiens, puisqu’avec leur 4 pattes et leur taille, la force est mieux répartie que nous.

Nous arrivons à notre première grosse rivière. Avec une amie qui fait des vidéos, je pars en avant du groupe suivre le guide dans la rivière en tenant une distance de sécurité de 15m en cas de problème. Des trous et un sol instable peuvent être présents sous les rivières, les rendant dangereuses.

Le guide donne le feu vert au groupe pour traverser. Nous avions de l’eau au-dessus des genoux. La marée est descendante et je suis « choquée », de la vitesse à laquelle le niveau de l’eau descend ! Nous observons d’ailleurs que suivant où les personnes passent, l’eau est plus ou moins haute. Nous nous régalons à prendre les photos et filmer cette première traversée de rivière. Certains chiens jouent dans l’eau, tout le monde à le sourire, c’est chouette !

La matinée passe avec des petits arrêts par ci, par-là, et plusieurs rivières à passer. Au fur et à mesure, nous nous rapprochons de très près du Mont avec des yeux impressionnés. Il porte le surnom de Merveille. Il le porte vraiment bien. Nous sommes clairement en admiration devant et très impressionnés. Il n’est pas loin de 14h. Nos ventres gargouillent, après ces 3h de marche. Nous avons un dernier effort à faire pour la dernière centaine de mètres à faire. Une rivière des plus impressionnante. Le guide part en repérage une nouvelle fois. Le niveau est assez haut. Il a de l’eau quasiment à la taille à certains endroits. Il concerte le groupe pour savoir si nous patientons 10-15 min ou si nous passons. D’un commun accord, nous décidons de passer. Le guide explique comment positionner les chiens par rapport à leurs humains pour passer la rivière et limiter la difficulté.  

Nous sentons le courant encore plus puissant que les précédentes rivières. Nous sommes impressionnés, mais certains chiens aussi qu’il faudra aider un peu plus, voire porter. Heureusement, nous avons des pauses où le niveau de l’eau est beaucoup plus bas. Après ce moment d’aventure et plus sportif, nous arrivons enfin au pied du Mont-Saint-Michel. 

Nous avons quartier libre pendant 1h00. La plupart d’entre nous, nous trouvons un rocher où se poser et manger pendant quasiment 1h00. La vase sur place est ultra glissante et les cailloux font un peu mal aux pieds … Nous prenons la décision de ne pas aller visiter l’intérieur tant le monde nous impressionne (comme toujours là-bas). Nous profitons du soleil et remarquons nos magnifiques coups de soleil sur nos pieds que nous avons oublier de protéger avec la crème. D’ailleurs des membres du groupe, on du souffrir en rentrant, car la crème solaire a été oubliée et les jambes étaient rouge écrevisse !

Il est 15h00, après avoir fait un recomptage du groupe, nous voilà repartis en sens inverse pour 7km. Nous devons donc repasser la fameuse rivière, mais celle-ci a déjà bien descendue en 1h. Cela sera un des seuls passages en rivière du retour. Pour les autres rivières, nous avions de l’eau aux chevilles. D’ailleurs, qu’est-ce que la mer était chaude … nous étions au soleil, avec 24 degrés et une eau chaude ! C’était parfait ! Et dire que la mer de la Manche a la réputation d’être froide (Non personne n’a fait pipi dedans !)

A mi-chemin sur le trajet du retour, le guide nous fait donc la fameuse démonstration des sables mouvants. Il nous explique leur composition, pourquoi nous nous enfonçons et surtout comment s’en sortir si on se fait prendre. C’était très intéressant ! Juste avant que la couche ne se casse et donc que nous nous enfoncions, il y a un moment où le sol semble complétement se délester sous nos pieds. Une sensation d’être sur un matelas à eau qui nous surprends et qui est vraiment rigolo. Le guide proposa de faire l’expérience (sans les chiens) mais peu de courageux ont osé se laisser prendre par les sables mouvants ahah. Je me suis laissé embarquer jusqu’aux genoux. Vous avez beau essayer de vous tirer n’importe comment, vous n’y arriverez pas. Il y a une technique pour cela et il faut donc bien écouter le guide :p.

Après cette expérience très fun, nous terminons la randonnée par du sol très sec et complétement irrégulier. C’est la partie la moins marrante de la traversée à mes yeux. Le groupe est très étalé sur plusieurs centaines de mètres. Le sol devient dense en végétation et rocailleux. La mer s’étant retirée depuis quelques heures, le sol est très sec. Nous arrivons à l’endroit où nous avions laissé nos chaussures. Ceux qui ont encore de l’eau se nettoient les jambes et les pieds pour se rechausser. Nous faisons une bonne pause d’une quinzaine de minutes. Certain prennent leur petit goûter de chocolat complétement fondus, d’autres se désaltères, d’autres papouilles leurs loulous.

Après les dernières minutes de marche, nous voilà de retour à 17h40 au parking avec des loulous bien fatigués (pas que les chiens) et des humains heureux d’avoir partagés cette traversée épic avec leur chien. C’est une expérience que je recommande avec un chien (qui est à l’aise avec l’eau). Nous avons fait cette traversée du Mont-Saint-Michel en groupe canin, mais il est tout à fait possible de le faire en tout petit groupe. Les guides font des départs à partir de 4 personnes en règle générales. Vous devez sélectionner un guide qui acceptent les chiens sur leur traversée. Tous ne le font pas.

https://reservation.ot-montsaintmichel.com/traversees-de-la-baie-du-mont-saint-michel.html

Vous pouvez choisir votre guide sur ce site et vérifier si le guide que vous avez sélectionné,  accepte les chiens. Concernant cette traversée, nous avons choisi Guillaume, pour sa gentillesse, politesse et son adaptation avec les chiens, je ne peux que vous le recommander. Vous pouvez retrouver son site : https://www.guillaumeguidedelabaiedumontsaintmichel.fr/ (Petit plus, il fait un départ à partir de 2 personnes 😊 )

J’espère que ce récit vous a plus et vous à donner envie de partir à l’aventure !  Vous pouvez retrouver les informations pratiques de la traversée du Mont Saint Michel avec son chien, dans un prochain article 😊.

A bientôt !

 

Alex de Toutourisme Normandie

2 Comments

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *